Publication des patrimoines : une épreuve pour les ministres

le
1
«J'ai eu l'impression d'avoir dû me déshabiller avant de sortir dans la rue». Cette déclaration d'Hélène Conway-Mouret résume ce que nombre de ministres ont probablement ressenti à la publication exhaustive de leur patrimoine.

Quand Marisol Touraine a annoncé, mercredi, qu'elle était redevable de l'impôt sur la fortune, elle a reçu une kyrielle de «SMS de condoléances» : «Ma pauvre, bon courage!» ou encore: «On pense bien à toi...» La ministre de la Santé compte parmi les ministres les plus «riches» du gouvernement, avec Laurent Fabius (Affaires étrangères), Michèle Delaunay (Personnes âgées) ou Michel Sapin (Travail). Dans un pays où l'argent reste tabou, voire honni à gauche (François Hollande avait dit en 2006 qu'il «n'aimait pas les riches»), assumer sa fortune n'est pas une sinécure. Michèle Delaunay a ainsi vécu la publication de son patrimoine (5,4 millions d'euros) comme une «épreuve»: «C'est un patrimoine très important, et difficilement compréhen...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2614138 le lundi 15 avr 2013 à 23:10

    Mosco le vicieux préfère tout claquer avec son ami DSK. En boîte et d'acheter des montres de collections ( pas vu pas pris) Valls lui préfère jouer le smicard de la république Le pauvre il va être obligé de faire le Paris Marseille 2 fois par semaine pour compter les morts EN VÉLO Pas grave avec les 100 euros qu il lui reste sur le compte de la bnp il pourra s acheter 3 kilos pâtes Bravo à toi manuel et n oublie pas de mettre ton casque il y a beaucoup de radars .