Psychologie : maîtrisez votre colère !

le
0
Pour éviter de piquer une grosse colère, changer immédiatement de mode de pensée, faire diversion avec un autre sujet mental, conseillent les auteurs (photo d'illustration).
Pour éviter de piquer une grosse colère, changer immédiatement de mode de pensée, faire diversion avec un autre sujet mental, conseillent les auteurs (photo d'illustration).

Augmentation du rythme cardiaque, afflux de sang vers le haut du corps, voix qui s'élève, mains qui se serrent, visage qui se crispe : voici la colère, une émotion incontrôlable - ou presque - qui prépare notre corps au combat. La colère a ceci de formidable qu'elle interdit mécaniquement de penser afin de parvenir à négocier une alternative. Ainsi, expliquent les auteurs de Transformez votre colère en énergie positive (Eyrolles), "il faut douze millièmes de seconde pour réagir émotionnellement. Pour évaluer la situation d'un point de vue rationnel, nous avons besoin de deux fois plus de temps".

Face à la colère, des solutions existent. Certaines pour éviter de se laisser emporter, d'autres pour s'épargner de la subir. Afin de ne pas être attaqué par un coléreux, on méditera la technique mise au point par le grand psychiatre américain Milton Erickson. Un jour, il manque de se faire renverser dans la rue par un piéton pressé, qui aussitôt l'invective : "Vous ne pouvez pas faire attention, mais que faites-vous là ?" L'homme est ivre de rage. Erickson, imperturbable, lui répond : "Zu fait, quelle heure est-il ?" Le coléreux, surpris, regarde sa montre et lui donne l'heure. Erickson le remercie et s'éloigne. Cette anecdote livre une méthode infaillible pour désarçonner le colérique : l'obliger quelques secondes à se détourner, à décentrer sa pensée ; aussitôt, la colère est privée de substance, elle ne reviendra pas....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant