Psychiatrie : la difficulté de prédire la dangerosité

le
0
Alors que le procès d'une psychiatre se déroule à Marseille depuis ce mardi, un rapport de l'Académie de Médecine pointe les limites pour la médecine de la prédiction du passage à l'acte criminel.

Prédire un acte criminel avant qu'il ne se produise n'est possible que dans les films de science-fiction. C'est pourtant ce que la société demande au procès de Marseille aux psychiatres,au-delà de la seule évaluation de la responsabilité pénale.

«La mission d'expertise est de plus en plus devenue une demande pronostique», constate sobrement le Pr Jean-Pierre Olié. Le chef du service de santé mentale de l'hôpital Saint-Anne, également médecin expert, présentait lundi à la presse le rapport de l'Académie de médecine sur «l'évaluation de la dangerosité psychiatrique et criminologique». Tout juste 24 heures avant que ne s'ouvre à Marseille le procès d'une de ses consoeurs, le Dr Danièle Canarelli, accusé de n'avoir pas su prévoir le passage à l'acte criminel d'un ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant