Psy condamnée : un dossier singulier

le
0
DÉCRYPTAGE - Pour Stéphane Durand-Souffland, spécialiste des questions judiciaires au Figaro , la condamnation du docteur Canarelli ne saurait être interprétée comme un désaveu de la psychiatrie par l'institution judiciaire.

Quand les choses sont compliquées, il faut se raccrocher à des idées simples et, surtout, se garder des amalgames.

La condamnation inédite du Dr Canarelli à un an de prison avec sursis pour homicide involontaire n'est pas une condamnation de la psychiatrie. Le tribunal correctionnel de Marseille a estimé que ce praticien, sans doute estimable, avait commis au cours de sa carrière une «faute caractérisée», pénalement répréhensible, dans le suivi d'un patient chez qui plusieurs de ses pairs avaient repéré une schizophrénie à tendance paranoïde. Or le Dr Canarelli a toujours obstinément refusé de s'aligner sur ce diagnostic. Forte d'une trentaine d'années d'expérience, estimée de ses collègues de travail, elle aurait pu avoir raison...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant