PSV : les clés d'un succès

le
0
PSV : les clés d'un succès
PSV : les clés d'un succès

Ce n'était qu'une affaire de semaines, de jours : ce samedi, le PSV a remporté son vingt-deuxième titre en Eredivisie en mettant douze points dans la vue de l'Ajax, et ce, à trois journées de la fin du championnat. Sept ans que les Boeren attendaient ça. Explication d'un succès foudroyant.

  • Qui sont les hommes du titre ?
    Un tel succès en Eredivisie implique bien évidemment tout un groupe, l'entraîneur le premier, mais force est de constater que plusieurs ont tiré leur épingle du jeu en cette saison 2014-2015 du côté d'Eindhoven, sur le terrain comme en coulisses. D'abord, l'inévitable Memphis Depay. L'ailier, sensation oranje lors du dernier Mondial, a confirmé qu'il n'était pas qu'un vulgaire Affelay, capable de livrer une saison de patron à vingt buts. Surtout, par sa vitesse comme par sa technique, Depay a semblé au-dessus de n'importe quel joueur du championnat néerlandais. Il faut reconnaître qu'il fut bien aidé par Jetro Willems, qui réalise ici sa première saison à plus de dix assists (13 en 30 matchs), et par Georginio Wijnaldum qui lui aussi confirme toutes les qualités entrevues durant la Coupe du monde au Brésil, dans un rôle moins visible, mais tout aussi important de meneur de jeu reculé. Mais le PSV version 2014-2015, ça n'est pas qu'une attaque, c'est aussi une impeccable défense, représentée par la doublette Bruma-Rekik, respectivement 23 et 20 ans, tous deux arrivés au club en même temps que Cocu. Enfin, si les lauriers de cette victoire en Eredivisie reviennent à l'ancien joueur de Barcelone, ce dernier peut les partager avec Marcel Brands. Ancien directeur technique de l'AZ Alkmaar de Louis van Gaal, champion en 2009, il débarque au PSV en 2010 avec une idée précise : s'appuyer sur un centre de formation en pleine mutation. Autre idée lumineuse ? Choisir en 2013 de nommer un entraîneur sans expérience à la tête du PSV avant qu'il ne ramène le titre en Eredivisie deux ans plus tard.


  • Comment le PSV a détrôné l'Ajax ?
    Avec la manière, tout simplement. Si le PSV a été plutôt à la peine cette année en Ligue Europa (sorti deuxième du groupe E, à dix points du Dinamo Moscou, puis éliminé sèchement par le Zénith en seizièmes), il a été en revanche étincelant tout au long de cette Eredivisie 2014-2015. Comment ? En développant un jeu en totale opposition de celui qui faisait la force d'un…





  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant