PSG. Van der Wiel : «J'ai des offres de grands clubs anglais»

le
0
PSG. Van der Wiel : «J'ai des offres de grands clubs anglais»
PSG. Van der Wiel : «J'ai des offres de grands clubs anglais»

Le latéral droit du PSG s'est présenté très tard dans la nuit de samedi à dimanche en conférence de presse dans les sous-sol du Parc des Princes. Le Néerlandais en a gros sur le coeur.

Quel bilan personnel tirez-vous de votre saison?

GREGORY VAN DER WIEL. «Ce n'est pas ma meilleure. J'ai joué beaucoup de matchs, plus d'un sur deux. J'aurais pu mieux faire. A des moments, je n'étais pas au mieux, je ne me sentais pas bien. C'est important de se sentir bien pour bien jouer. J'ai donc connu quelques difficultés.

Pourquoi n'étiez-vous pas au mieux?

Je ne sais pas. Mais je peux vous dire que quand je me sens bien, je peux être un très bon joueur.

Cet été, vous voulez rester ou quitter le PSG?

Je veux rester mais ça ne dépend pas que de moi. Je suis heureux ici, l'équipe est fantastique, tout le monde veut venir jouer ici. S'ils décident d'acheter un nouvel arrière droit, çe ne dépendra pas de moi. Je ne sais donc pas encore de quoi est fait mon avenir.

Avez-vous demandé au club s'il avait l'intention d'acheter un latéral droit?

Bien sûr que j'ai demandé et on m'a dit: «Non, non» (Sourire) Mais on sait comment est le football, ils vont peut-être en acheter un quand même. Cette histoire a été dure pour moi. Je n'étais pas serein dans ma tête. Je lisais des trucs, je me disais : «Peut-être qu'on ne veut plus de moi, qu'ils vont acheter un autre latéral». Après, je ne pouvais pas jouer libéré. Je ne sais pas comment c'est pour les autres mais moi, je réagis comme ça. J'ai besoin de confiance, de savoir qu'on me veut et alors je peux voler sur le terrain. Comme je l'ai fait la saison dernière, où j'ai été bon.

«Je suis déçu, j'aimerais prolonger à Paris»

Pensez-vous pouvoir rester alors qu'il ne vous reste qu'un an de contrat?

Si je ne signe pas de nouveau contrat, je pense que c'est pour me vendre. C'est la réalité, c'est comme ça. J'aimerais savoir mais je ne sais pas. Pour l'instant, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant