PSG : quelle sanction pour Serge Aurier ?

le
0
Laurent Blanc et Serge Aurier.
Laurent Blanc et Serge Aurier.

Le défenseur a rendez-vous avec les dirigeants du PSG, qui décideront d’une sanction après son dérapage sur les réseaux sociaux le week-end dernier.

Puni en équipe réserve avant un transfert en fin de saison ? Licencié ? Serge Aurier a rendez-vous, lundi 22 février, avec les dirigeants du Paris-Saint-Germain, qui décideront d’une sanction après son dérapage sur les réseaux sociaux le week-end dernier.

Cet entretien est obligatoire avant une sanction car « les footballeurs comme tous les autres sont soumis au code du travail, il s’agit de salariés et il n’y a pas de dérogation au régime légal », expose à l’AFP Sylvain Niel, avocat spécialisé dans le droit du travail.

Limogeage peu probable « Si la sanction choisie est un licenciement, la convocation à un entretien préalable doit être envoyée au moins cinq jours ouvrables avant l’entretien et il peut se faire assister de n’importe quel autre salarié de son club, poursuit M. Niel. S’ensuit le licenciement, qui ne peut pas intervenir moins de deux jours après l’entretien préalable et pas plus d’un mois après. »

Un limogeage paraît peu probable. Ce serait se priver de 20 à 25 millions d’euros, presque le double de la valeur du défenseur (environ 14 millions d’euros) à son arrivée en provenance de Toulouse à l’été 2014. Entre-temps, Aurier est devenu champion d’Afrique des nations avec la Côte d’Ivoire et un des tout meilleurs arrières droit d’Europe. Le joueur formé à Lens sera-t-il alors relégué en équipe réserve jusqu’à la fin de la saison ? Avant un éventuel transfert l’été prochain, comme l’avançait L’Equipe vendredi ?

Après avoir présenté ses excuses, le joueur va...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant