PSG-OM : Rudi Garcia, 48 heures chrono

le , mis à jour à 08:36
0
PSG-OM : Rudi Garcia, 48 heures chrono
PSG-OM : Rudi Garcia, 48 heures chrono

Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud se sont donné cent jours pour remettre l'OM dans le droit chemin. Rudi Garcia, lui, a désormais moins de quarante-huit heures avant sa première mission. Et quelle mission ! Homme de défis, le nouvel entraîneur de l'OM a pris ses fonctions vendredi, à deux jours du choc contre le PSG. Un « hasard du calendrier », lâche-t-il. « Pour un coach, venir juste avant un tel match, c'est une belle preuve de courage. Beaucoup auraient fait un refus d'obstacle, n'a pas manqué de saluer le turfiste Eyraud. Quand Rudi nous a dit qu'il se sentait prêt, ça a renforcé l'estime et le respect qu'on lui portait. »

Si Garcia l'a dit, ce n'est pas juste une façon de parler. « Beaucoup de la France du football nous voient déjà repartir du Parc avec 0 point, mais nous on ira avec de l'ambition », assure-t-il. Conscient de la montagne qu'il va devoir gravir, le coach n'a pas perdu une seconde pour associer les actes aux mots, maximiser ses chances. Mercredi soir, il avait déjà envoyé dans les tribunes du Parc des Princes un certain Christophe Prudhon. Proche de Garcia depuis près de vingt ans, Prudhon supervisait ses adversaires à Dijon, Lille et Rome. Il sera désormais ses yeux à l'OM. « Dimanche, ce sera difficile face au favori du Championnat de France, une équipe exceptionnelle avec notamment une solide charnière centrale Thiago Silva-Marquinhos et un Cavani qui empile les buts », glisse Prudhon.

 

QUESTION DU JOUR. Football : Rudi Garcia va-t-il ramener l’OM sur le podium de la Ligue 1 ?

A vrai dire, ce n'est pas du résultat du clasico que découlera l'avenir du nouveau chef d'orchestre de l'OM. Au pire, Marseille concédera une 11e défaite de rang contre Paris : ce ne serait pas un début rêvé, mais ça ne surprendrait personne, supporteurs compris. Seulement, si Garcia réalisait l'exploit, il s'assurerait une certaine popularité, et gagnerait, pour quelques semaines au moins, la paix ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant