PSG-OM : Diarra n'a pas pu changer de camp

le , mis à jour à 08:57
0
PSG-OM : Diarra n'a pas pu changer de camp
PSG-OM : Diarra n'a pas pu changer de camp

Il est un des éléments les plus expérimentés de l'Olympique de Marseille, celui qui doit guider ses partenaires et interrompre la série infernale de dix défaites consécutives face au PSG. Pourtant, Lassana Diarra (31 ans) aurait pu porter le maillot parisien ce soir au Parc des Princes. C'est le schéma qui se dessinait au début de cette année, quand le joueur olympien survolait son sujet et s'affichait comme le meilleur milieu de terrain de Ligue 1. Les planètes étaient alors bien alignées et le contact établi entre Lass et le club de la capitale. Pourtant l'affaire a rapidement capoté et, dès le mois de mai, le PSG avait classé ce dossier. Entre-temps, les relations entre les deux parties se sont brouillées.

 

Une question financière et médicale

 

La raison essentielle vient « d'un problème administratif » comme l'avançait, sibylline, une source interne au club champion de France. En réalité, Diarra avait été présenté comme un joueur libre par son entourage alors que dans les faits il ne l'était pas, ce qui aurait contraint le PSG à racheter ses trois dernières années de contrat pour le recruter.

 

A l'été 2015, le joueur et l'OM avaient signé un contrat de quatre ans, mais aussi une clause sous seing privé libérant l'international français à chaque intersaison. C'est ainsi que l'international a pu estimer qu'il était « libre », tandis que la direction de l'OM, via son président, Labrune, réclamait une indemnité de transfert aux clubs qui s'intéressaient à lui. Pour autant, quelques semaines plus tard, le PSG a déboursé environ 30 M€ (bonus compris) pour s'attacher les services de Grzegorz Krychowiak (26 ans), certes plus jeune mais moins talentueux que le Français. En fait, le recrutement avorté de Diarra n'était donc pas seulement une question financière mais aussi médicale. Le PSG a rapidement eu des doutes sur ses capacités physiques à pouvoir enchaîner les rencontres. Et les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant