PSG-Lille : Pourquoi le LOSC peut le faire...

le
0

PSG-Lille : Pourquoi le LOSC peut le faire… Opposé samedi soir au Paris Saint-Germain en finale de la Coupe de la Ligue, Lille a des raisons de croire à l’exploit, notamment grâce à la grande forme de Sofiane Boufal.

Boufal est chaud

Auteur le week-end dernier d’un triplé sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (4-2, 34eme journée de Ligue 1), Sofiane Boufal est chaud bouillant depuis quelques semaines (sept buts marqués sur ses huit dernières frappes cadrées). Remis dans le droit chemin par Frédéric Antonetti, le milieu de terrain offensif international marocain rayonne, même si certains doutent encore de sa faculté à s’inscrire durablement dans le cadre d’un collectif. Aujourd’hui, son association sur le côté gauche avec Djibril Sidibé fait des ravages et les deux hommes sont d’ailleurs très proches dans la vie. Courtisé par Tottenham ou encore par Dortmund, l’ancien Angevin présente les armes pour déstabiliser la défense parisienne. « Nous avons marqué beaucoup de buts récemment et ceci par différents joueurs, nous expliquait dimanche dernier Sébastien Corchia suite au succès contre les Gaziers. C’était génial de voir Sofiane Boufal réaliser un hat-trick. Et j’étais content de lui faire une passe décisive pour sa merveilleuse reprise de volée sur son premier but. Cela vous rend toujours un meilleur joueur lorsque vous réalisez de tels gestes sur le terrain. Vous gagnez de plus en plus de confiance. » Un atout de poids lorsqu’on se présente face à l’armada parisienne au Stade de France.  

Une défense de fer

Avec une seule défaite sur les treize derniers matchs, toutes compétitions confondues, Lille monte en puissance au meilleur des moments. Après des semaines délicates qui ont notamment été marquées par le départ d’Hervé Renard, les coéquipiers de Rio Mavuba sont repartis des bases pour relever la tête. Et la marque de fabrique des Dogues, c’est la défense (quatre buts encaissés sur les six dernières rencontres de L1). Alors que Rio Mavuba, Florent Balmont, Mounir Obbadi et Ibrahim Amadou tournent avec succès au milieu de terrain, Vincent Enyeama affiche une forme étincelante avant de retrouver Zlatan Ibrahimovic (24 buts pris sur 153 tirs cadrés cette saison en championnat). En Coupe de la Ligue, le Nigérian encaisse un but toutes les 130 minutes de jeu (six buts en 780 minutes). Renato Civelli sera lui suspendu en charnière (Soumaoro et Sunzu sont en ballotage pour le remplacer) alors que l’expérimenté Marko Basa était forfait le week-end dernier en raison d’une contracture à une cuisse. Mais le Monténégrin sera de retour pour affronter le club de la Capitale et le LOSC peut s’appuyer sur deux des meilleurs latéraux du championnat : Sébastien Corchia et Djibril Sidibé. Un bloc qui a trouvé ses marques et qui est fin prêt pour défier le PSG.

Antonetti a trouvé la voie

Appelé pour succéder à Hervé Renard, Frédéric Antonetti a connu des débuts mitigés sur le banc des Dogues. Mais l’ex-entraîneur de Bastia ou encore de Rennes est en train de poser sa patte sur cette équipe lilloise, qui est remontée jusqu’à la sixième place du championnat de France avec quatre longueurs de retard sur le podium. Grâce un marché hivernal bien ciblé (Eder, M.Amalfitano et R.Lopes), le technicien nordiste a su imposer ses méthodes et son 4-3-3 fait désormais recette. Alors que son prédécesseur prenait en moyenne un point par match, le natif de Venzolasca récolte pratiquement le double (1,75). Meneur d’hommes reconnu, Frédéric Antonetti a aujourd’hui trouvé ses marques dans le Nord. Ses troupes ne sont pas l’abri d’une rechute, comme ce fut le cas à Montpellier (3-0, 28eme journée de Ligue 1) le 27 février dernier, mais le Corse veille.

Un effectif expérimenté

Lenny Nangis, Rony Lopes, Yassine Benzia, Sofiane Boufal ou encore Ibrahim Amadou ne sont pas les éléments les plus chevronnés en circulation. Mais Frédéric Antonetti peut tout de même compter sur plusieurs hommes d’expérience pour préparer au mieux cette finale au Stade de France. Vincent Enyeama, Marko Basa, Renato Civelli (suspendu), Rio Mavuba, Florent Balmont, Morgan Amalfitano, Mounir Obbadi et Eder disposent d’un vécu qui pourrait s’avérer précieux au moment d’affronter les partenaires de Thiago Silva. Et une bonne partie d’entre eux a déjà foulé la pelouse du Stade de France. De quoi éviter une mauvaise surprise samedi prochain ou du moins limiter les risques car l’entame de match pourrait s’avérer décisive. En effet, les cinq dernières fois où le LOSC a ouvert le score, le club du président Michel Seydoux s’est toujours qualifié.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant