PSG : Emery a l'embarras du choix en attaque

le , mis à jour à 08:37
0
PSG : Emery a l'embarras du choix en attaque
PSG : Emery a l'embarras du choix en attaque

Le départ de Zlatan Ibrahimovic et l'arrivée d'Unai Emery comme entraîneur rebattent complètement les cartes dans le secteur offensif. Tout a changé ou presque.

 

Une multitude de combinaisons. Cavani va occuper enfin la pointe de l'attaque parisienne pour sa quatrième saison dans la capitale. Le nouveau système de jeu d'Emery — le 4-2-3-1 — offre une place supplémentaire devant. Ils sont désormais huit joueurs pour ces quatre fauteuils. Cavani donc, mais aussi Jesé, Ben Arfa, Lucas, Pastore, Di Maria et les deux jeunes Augustin et Ikoné.

 

Derrière l'Uruguayen, les six premiers sont quasiment tous capables de jouer aux trois postes offensifs. C'est moins vrai pour Lucas, aussi à l'aise à droite qu'à gauche (à l'aise ne signifie pas efficace), mais Pastore, Ben Arfa et Di Maria peuvent être alignés sur un côté comme à l'organisation. La saison passée, Di Maria avait été repositionné dans l'axe et s'était révélé très performant dans ce rôle. Les permutations s'annoncent nombreuses. Emery aime les joueurs de couloir rapides, ce qui plaide davantage en faveur de Di Maria, Jesé et Lucas que Pastore et Ben Arfa, davantage dans un rôle axial.

 

VIDEO. PSG. Jesé : « J'ai signé dans la meilleure équipe de Ligue 1 »

 

Une forte concurrence. Avec six joueurs majeurs, à l'ego développé, pour quatre places, il y aura deux mécontents chaque week-end. Si Cavani et Di Maria partent avec une longueur d'avance, sans doute Pastore aussi au poste de meneur, la concurrence sera féroce entre Jesé, Ben Arfa et Lucas. Il n'y a aucune chance que le PSG ait réussi à attirer Jesé en lui expliquant qu'après avoir été la doublure des trois monstres Ronaldo-Benzema-Bale, il serait celle de Cavani, Di Maria et Lucas. Emery compte sur lui et l'Espagnol peut devenir le titulaire surprise de ce PSG new-look, par exemple à droite avec Pastore en 10 et Di Maria à gauche. Ben Arfa, intrinsèquement plus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant