PSG : Aulas en remet une couche, Al-Khelaïfi veut « répondre sur le terrain »

le
1
PSG : Aulas en remet une couche, Al-Khelaïfi veut « répondre sur le terrain »
PSG : Aulas en remet une couche, Al-Khelaïfi veut « répondre sur le terrain »

Jean-Michel Aulas et Nasser Al-Khelaïfi se sont livrés à une passe d’armes par médias interposés samedi après le Trophée des Champions remporté le PSG aux dépens de Lyon (4-1). Si le président lyonnais a encore critiqué le modèle parisien, son homologue lui a répondu sèchement.

Jean-Michel Aulas ne pouvait rêver meilleure démonstration à son raisonnement. A force de crier au loup depuis des semaines et de critiquer l’équité faussée de la L1 par le PSG, le président de l’OL en a vu la plus belle preuve se dérouler sous ses yeux. Son équipe surclassée par le quadruple champion de France en titre samedi lors du Trophée des Champions (4-1) a clairement montré qu’elle ne jouait pas dans la même cour que son adversaire du soir. Quand il y a tant d’écart entre le tenant de la L1 et son dauphin, ce n’est pas forcément un bon signe. C’est en tout cas le discours que tient Aulas. « Je considère que si on veut avoir un football professionnel qui a de la valeur sur le plan médiatique, des droits télévisés, il faut qu’il soit compétitif, a souligné le président lyonnais au micro de beIN Sports au terme de la rencontre disputée à Klagenfurt. Pour qu’il le soit, il ne faut pas que le PSG termine comme la saison dernière avec 31 points d’avance. »

Aulas : « Le Qatar pollue le fonctionnement d’une économie traditionnelle »

Le remède miracle de « JMA », c’est d’appliquer à la France un fair-play financier à l’européenne. Ce même fair-play financier qui avait infligé des sanctions au PSG avant de les lever la saison dernière. « Il faut trouver au niveau de l’organisation, le PSG en lui-même n’est pas en cause, des règles permettant d’avoir une compétition disputée pour que les spectateurs et les diffuseurs aient envie d’acheter français. » Pour ce faire, Aulas rêve d’un modèle calqué sur la Bundesliga ou la Premier League, loin du chéquier sans limites dont dispose Qatar Sports Investments. « Le PSG vit sur des ressources subventionnées d’un état qui vient polluer le fonctionnement d’une économie traditionnelle. Il faut faire ce qu’on fait les Anglais ou les Allemands, avec des clubs qui génèrent leurs propres ressources. (…) Dans le contexte actuel, pour un club comme Lyon qui vit avec des investisseurs privés, c’est extrêmement difficile d’avoir à lutter avec un investisseur qui n’a pas un modèle économique libéral. Il ne fait que financer sans regarder l’ensemble du système. »

La réponse sèche d’Al-Khelaïfi

Avant cette énième sortie au vitriol contre le PSG, qui succède à d’autres, Aulas ayant pour manie de s’immiscer dans les affaires du club parisien, le boss de l’OL avait tenu bon de préciser qu’il entretenait une « très bonne » avec ses homologues dirigeants. « On a passé une très bonne journée ensemble », a-t-il même souri. Si les échanges ont certainement été courtois de visu, ils se sont faits plus tendus par médias interposés. Parce que Nasser Al-Khelaïfi, qui était du voyage en Autriche, n’a pas manqué l’opportunité de répondre à son meilleur ennemi dans le football français. L’occasion d’envoyer un tacle glissé que les spécialistes apprécieront. « Nous, on veut répondre sur le terrain, a lâché le président du PSG en zone mixte. J'espère qu'on est forts. On continue de travailler pour s'améliorer, on n'est pas la meilleure équipe du monde, mais on parle seulement sur le terrain. » Voilà qui a le mérite d’être clair. Même si ça n’éteindra certainement pas une polémique qu’Aulas semble vouloir relancer à chaque sortie publique désormais.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 11 mois

    Sauf que le nasser en question oublie que son pays réduit les travailleurs qui bossent chez lui en quasi esclavage... Aulas est ce qu'il est, mais il n'a pas tout à fait tort...