PSG-Arsenal : Cavani et Giroud, duel de parias

le
0
Edison Cavani et Olivier Giroud, les mal-aimés.
Edison Cavani et Olivier Giroud, les mal-aimés.

Les mal-aimés se rencontrent. Edinson Cavani et Olivier Giroud font partie de ces joueurs ni mauvais ni sulfureux au sujet desquels les amateurs de football ne se lassent pas de débattre. D'un côté, l'avant-centre uruguayen, longtemps broyé sous la masse égotique de Zlatan Ibrahimovic, n'a jamais fait consensus autour de son talent, en trois saisons disputées avec le Paris Saint-Germain, ni justifié son étiquette de joueur le plus cher de l'histoire du club (64 millions d'euros, NDLR). De l'autre, le buteur tricolore laisse un goût d'inachevé avec quatre saisons vierges de trophées majeurs à Arsenal, en même temps qu'il subit l'acharnement des « benzémistes » en équipe de France. Ils abordent tous les deux ce match de la poule A de Ligue des champions lestés du poids de l'incertitude.

Insuffisants en clubs

Qu'est-ce qui ne va pas chez eux ? Cavani et Giroud sont titulaires dans deux clubs rompus à la Ligue des champions et avec lesquels ils ont bouclé la saison respectivement à 24 et 25 buts. Ils jouent également dans deux sélections habituées aux grandes compétitions internationales. L'un a disputé la Copa America, l'autre l'Euro. Oui, mais voilà : ils n'ont pas la trempe des buteurs providentiels de leur époque, capables de s'ériger en deus ex machina dans les situations indécises. Certes, l'Uruguayen est triple champion de France, mais la supériorité collective, individuelle et financière du Paris...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant