PSA versera des indemnités à l'Iran pour son départ en 2012

le
0
    DUBAI, 6 février (Reuters) - PSA Peugeot Citroën  PEUP.PA  
versera des indemnités à l'Iran pour le départ brutal de PSA du 
marché iranien en 2012, dans le cadre du nouveau contrat signé 
entre Téhéran et le constructeur automobile français, a déclaré 
samedi le ministre iranien du Commerce et de l'Industrie, 
Mohammad Reza Nematzadeh.  
    Le groupe avait suspendu ses ventes en Iran début 2012 lors 
de l'extension au secteur automobile des sanctions 
internationales imposées à la République islamique en raison de 
ses activités nucléaires. 
    L'entrée en vigueur de l'accord de juillet 2015 encadrant le 
programme nucléaire iranien a abouti mi-janvier à la levée de 
ces sanctions et Peugeot a annoncé fin janvier la création d'une 
coentreprise avec le constructeur automobile Iran Khodro pour 
régulariser la production actuelle de ses voitures sur le sol 
iranien et préparer la fabrication locale de nouveaux véhicules. 
  
    "Le versement d'indemnités à l'Iran est inclus dans le 
nouveau contrat, mais le contenu de ce contrat reste 
confidentiel", a déclaré le ministre Mohammad Reza Nematzadeh, 
cité samedi par l'agence de presse Tasnim. 
    Un porte-parole de PSA n'a pas souhaité faire de commentaire 
sur les détails du contrat mais déclaré que l'accord avec l'Iran 
était "bon" et "équilibré".  
    Les "faucons" iraniens avaient critiqué le président Hassan 
Rohani pour avoir ouvert la voie à un contrat avec PSA, première 
marque en Iran avec une part de marché de l'ordre de 30% avant 
son départ en 2012, sans versement d'indemnités.  
 
 (Bozorgmehr Sharafedin, avec Gilles Guillaume à Paris; 
Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant