PSA sous-performe, la pression monte après la note d'Exane

le
0
LE TITRE PSA, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE
LE TITRE PSA, PLUS FORTE BAISSE DU CAC 40 À LA MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - L'action PSA Peugeot Citroën accuse vendredi la plus forte baisse du CAC 40 et du secteur automobile en Europe, la rumeur d'une sortie de la valeur de l'indice phare de la Bourse de Paris s'intensifiant depuis lundi et une note d'Exane BNP Paribas sur le sujet.

A 12h32, le titre recule de 4,04%, plus forte baisse du CAC 40 (-0,29%), contre une baisse de 1,99% pour le secteur automobile européen (-1,99%). Au même moment, Renault cède 3%.

"La rumeur prend corps d'une sortie du CAC par le comité scientifique le 7 septembre pour cette ex-star de l'industrie française", commente Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse.

"La descente en enfer pourrait donc se poursuivre. Le groupe paye sa faible capitalisation et les mauvaises langues avancent aussi une réponse du pouvoir après l'affaire de l'usine d'Aulnay", ajoute-t-il.

Dans une note, Exane BNP Paribas a estimé en début de semaine que l'action PSA pourrait sortir du CAC 40 le mois prochain et être remplacée par Solvay, citant notamment la faible capitalisation boursière du groupe (2,3 milliards d'euros, -74% depuis 2011).

Depuis lundi, l'action PSA recule de plus de 7% contre moins de 2% pour le CAC 40 et 2,7% pour Renault.

NYSE Euronext n'a souhaité faire aucun commentaire.

Une porte-parole de PSA avait estimé lundi qu'une sortie du CAC 40 serait une double peine pour le groupe étant donné la conjoncture et les actions qu'il a mises en oeuvre pour redresser la situation.

PSA a annoncé le mois dernier un nouveau plan d'économies de 1,5 milliard d'euros à l'horizon 2015 après avoir affiché une perte nette au premier semestre en raison d'une chute de ses ventes en Europe deux fois plus rapide que celle du marché.

"Ce ne serait que technique. En outre, les entreprises sorties du CAC 40 sont en général des sociétés en retournement et re-rentrent dans l'indice quelques temps après, en général", souligne Florent Couvreur, analyste chez CM-CIC Securities.

Depuis la création du CAC 40, plusieurs valeurs sont ainsi sorties de l'indice avant d'y revenir, comme Alstom (sortie en avril 2002 avant de revenir en juillet 2006), Pernod Ricard (novembre 1997 / mai 2003), Legrand (mai 2000 / décembre 2011) ou Cap Gemini (novembre 1993 / février 1998).

Les analystes soulignent que les volumes du titre pourraient diminuer après une sortie du CAC 40, ne serait-ce qu'à travers le retrait des fonds indiciels qui doivent répliquer les valeurs d'un indice dans leur portefeuille.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant