PSA renoue avec un bénéfice opérationnel grâce à l'auto

le
0
PSA RENOUE AVEC UN BÉNÉFICE OPÉRATIONNEL AU 1ER SEMESTRE
PSA RENOUE AVEC UN BÉNÉFICE OPÉRATIONNEL AU 1ER SEMESTRE

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a renoué au premier semestre avec un bénéfice opérationnel grâce à ses réductions de coûts et à une amélioration de ses prix, et affiche sur la période un free cash flow opérationnel de 1.667 millions d'euros.

Le constructeur automobile a dégagé un résultat opérationnel positif de 477 millions d'euros, alors qu'il accusait un an plus tôt une perte de 100 millions, chiffre retraité des nouvelles normes comptables. La division auto a renoué de justesse avec un bénéfice de 7 millions, contre une perte de 538 millions au premier semestre 2013. Elle n'était pas revenue dans le vert sur la période depuis trois ans.

"Après une longue période dans le rouge (...) nous observons les premiers effets de notre plan 'Back in the race'", a déclaré Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier de PSA, au cours d'une téléconférence de presse. "Le redressement du groupe vient bien de la division auto."

En incluant les coentreprises chinoises, le bénéfice opérationnel de la branche atteint 128 millions d'euros.

Le free cash flow annoncé, reflet notamment de la réduction des stocks, marque une forte amélioration par rapport au chiffre positif de 203 millions d'euros du premier semestre 2013, quand le groupe avait commencé à endiguer une hémorragie de cash qui avait dépassé 200 millions d'euros chaque mois de 2012.

Au premier semestre, le chiffre d'affaires de PSA a reculé de 0,4% à 27,6 milliards d'euros, les effets de change négatifs éclipsant une hausse de 5,5% des volumes grâce à l'Europe et à la Chine, ainsi que l'amélioration du mix prix et produits. Cette dernière est imputable notamment au succès de nouveautés comme les Peugeot 308 et 2008.

"Des défis et des risques perdurent cependant au second semestre avec notamment des incertitudes sur les pays émergents, la situation persistante des taux de change défavorables, la faible reprise du marché en France", a précisé le groupe dans un communiqué.

PSA a néanmoins confirmé ses objectifs de moyen terme, notamment un free cash flow opérationnel de l'automobile positif au plus tard en 2016 et une marge opérationnelle de 2% en 2018 - elle a été nulle au premier semestre.

Confronté à d'importantes difficultés financières à partir de la fin 2011, PSA a engagé l'année suivante un vaste plan social en France et a fermé son usine de production d'Aulnay-sous-Bois.

Sous la houlette de Carlos Tavares, ancien numéro deux de Renault, et avec l'appui de deux nouveaux actionnaires, le chinois Dongfeng et l'Etat français, il compte redresser durablement sa situation grâce à de nouveaux gains de productivité et à l'accent mis sur les modèles les plus récents et les plus rentables de son catalogue.

L'action a clôturé mardi à 10,59 euros. Depuis le début de l'année, le titre a pris plus de 27%, après un gain supérieur à 72% sur l'ensemble de 2013.

(Edité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant