PSA Peugeot Citroën, cible des vendeurs à découvert

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - Comme d'autres constructeurs automobiles du secteur, tel Fiat, plus dépendants du marché européen que Renault, a fortiori BMW ou Volkswagen, PSA est à la peine. La chute du titre, en repli de 47% depuis janvier dernier et 69% en un an, en témoigne. Comme le montre une enquête du Financial Times dans ses éditions du 13 août («Europe's car stocks targeted by short sellers»), l'influence des ventes à découvert a, sans doute, pesé de tout son poids dans la dégringolade de l'action PSA.

Les vendeurs à découvert vendent à terme (en France, sur le SRD) des titres qu'ils ne possèdent pas, en faisant le pari qu'ils pourront les acheter ultérieurement moins cher et encaisser ainsi la différence de cours. D'après des statistiques établies par le diffuseur d'informations financières Markit, 3,8% de la capitalisation boursière du secteur automobile européen, dans l'indice Stoxx 600, font l'objet de positions à terme, à l'achat et à la vente. C'est un ratio bien supérieur à la moyenne de toute la cote (2,7%) et en tout cas en augmentation de 50% par rapport à l'an dernier.

Le titre PSA apparaît, selon le Financial Times, comme le plus prisé de tous ceux du secteur automobile pour ce type de vente à découvert, avec un ratio de 14,3% de positions à terme rapportées à la capitalisation boursière totale du constructeur. Un vendeur à découvert a toujours la conviction de la survalorisation d'un titre. Un banquier suisse interrogé par le quotidien britannique explique que l'action Peugeot est très fréquemment vendue à découvert par des gérants de fonds d'arbitrage qui cherchent ainsi à financer l'achat à terme de titres BMW, par exemple.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant