PSA pense combler les retards de production d'Aulnay d'ici l'été

le
1
PSA PENSE COMPENSER LES RETARDS DE PRODUCTION D'AULNAY D'ICI L'ÉTÉ
PSA PENSE COMPENSER LES RETARDS DE PRODUCTION D'AULNAY D'ICI L'ÉTÉ

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën pense combler d'ici juillet les retards accumulés dans la fabrication de la C3 à cause de la grève à Aulnay-sous-Bois en basculant de manière accélérée la production sur le site voisin de Poissy.

"On est obligé de détourner plus tôt que prévu vers Poissy (Yvelines), ça pose quelques problèmes mais on arrive toujours à les résoudre", a déclaré mercredi Denis Martin, directeur industriel de PSA, au cours d'une conférence de presse sur les reclassements proposés dans le cadre du plan social. "Nous aurons fait tous nos rattrapages au mois de juillet."

Le site de Seine-Saint-Denis, paralysé par un mouvement de grève contre la fermeture programmée de l'usine, produit au compte-gouttes depuis janvier. PSA estime avoir manqué 11.000 ventes en Europe à cause du mouvement de protestation.

Pour y faire face, il a été contraint de réduire la voilure à Aulnay en concentrant la production sur une seule demi-journée, et d'augmenter parallèlement la production à Poissy en introduisant une équipe de nuit et en augmentant la vitesse de fabrication sur les chaînes.

Interrogé sur l'avenir de l'usine d'Aulnay une fois que Poissy aura comblé les retards et sur l'hypothèse d'une fermeture anticipée, Denis Martin a répondu: "Si on peut maintenir le système de production, on le maintiendra. On va tout faire pour produire jusqu'en 2014. C'est l'engagement sur lequel nous sommes tous."

Le maintien du site, même au ralenti, reste le moyen le plus aisé d'organiser le départ des salariés frappés par la fermeture prochaine.

Dans le cadre de son plan social, PSA prévoit désormais de transférer environ 1.600 des 2.500 salariés d'Aulnay vers d'autres sites, essentiellement Poissy. Il proposera aux 900 autres de rejoindre des entreprise comme ID Logistics, dont le projet d'entrepôt sur le site de l'usine est en bonne voie, ou ADP, la SNCF et la RATP.

Ces trois entreprises ont présenté chacune mercredi 100 emplois où les salariés d'Aulnay pourront être reclassés moyennant formation: emplois de maintenance à l'aéroport voisin de Roissy, postes de maintenance ferroviaire sur les zones desservies par les gares du Nord et de l'Est et postes de conducteurs d'autobus à travers l'Ile-de-France.

Le plan social prévoit aussi de réduire fortement les effectifs à Rennes (Ille-et-Vilaine). Sur les 1.400 postes supprimés, 400 personnes seront mutées dans d'autres sites du groupe tandis que pour les 1.000 autres, PSA dit disposer à ce jour de 1.300 pistes.

Des grévistes de l'usine d'Aulnay ont appelé mercredi à l'occupation du siège national de Pôle Emploi dans le nord-est de Paris. Le dernier comité central d'entreprise avant l'entrée en vigueur du plan social est programmé le 19 avril. La veille, la justice aura dit si elle lève ou non la suspension imposée à la restructuration.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vva22 le mercredi 10 avr 2013 à 19:34

    Une fois de plus la CGT se tire une balle dans le pied!