PSA : nouveau plan de départs controversé

le , mis à jour à 09:04
3
PSA : nouveau plan de départs controversé
PSA : nouveau plan de départs controversé

Alerte à l'emploi chez PSA ? Le groupe automobile prévoit en effet de recourir à des départs volontaires, selon un document diffusé hier par la CGT juste avant un comité central d'entreprise (CCE). Celui-ci présentait une estimation des effectifs du groupe pour 2017. Plus de 2 000 suppressions d'emplois seraient ainsi prévues sous forme de préretraite et de départs volontaires. « Sauf que c'est de moins en moins volontaire et totalement injustifié, dénonce le délégué CGT PSA Jean-Pierre Mercier. Quand on fait partir ses salariés sans embauches derrière, ce sont des suppressions d'emplois déguisées. » Un plan mal perçu donc, d'autant que PSA a fait 2,4 Mds€ de bénéfices ces dix-huit derniers mois.

 

Le groupe se défend : ce ne sont « que des estimations de départs »

« Ces chiffres sont faux, répond Xavier Chéreau, responsable des ressources humaines de Peugeot. L'emploi chez PSA, c'est 1 000 embauches en CDI et 6 000 emplois jeunes pour les trois années à venir ! » A la direction du constructeur, on estime que la CGT tempête, alors que ce ne sont « que des estimations de départs ». « Ils veulent profiter de l'effet Florange », estime le siège, allusion à la visite de François Hollande hier sur le site d'Alstom.

Face aux critiques de la CGT, le groupe, qui compte 57 000 salariés dans sa branche automobile sur le territoire français, défend sa « stratégie de déploiement du plan » signé en juillet dernier. L'accord « Nouvel Elan pour la croissance » conclu avec cinq organisations syndicales sur six, « toutes sauf la CGT », contenait déjà les mesures salariales pour 2017.

FO, deuxième syndicat chez PSA, ne se sent d'ailleurs pas pris au dépourvu. « Ce sont des mesures douces et volontaires pour les salariés, estime Christian Lafaye, délégué syndical. Là où on aura un problème, c'est quand on ne pourra plus appliquer le congé senior. » Ce dernier donne en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 il y a un mois

    ET ALORS...ça ne sera pas le premier n'y le dernier à licencier ?...:-)

  • M9244933 il y a un mois

    CGT : le seul syndicat qui n’a pas signé l’accord de compétitivité. A critiquer le constructeur qui fabrique le plus en France, et qui a fait 4.4 Mds€ de perte en 4 ans. Tout est bon pour se faire mousser en vue des prochaines élections professionnelles, quitte à présenter les choses avec une mauvaise foi évidente. Une plaie pour notre pays.

  • b.paccia il y a un mois

    Et la courbe des salaires de ses dirigeants?