PSA n'observe ni aggravation, ni rebond du marché européen

le
0
PSA N'OBSERVE NI AGGRAVATION, NI REBOND DU MARCHÉ EUROPÉEN
PSA N'OBSERVE NI AGGRAVATION, NI REBOND DU MARCHÉ EUROPÉEN

par Gilles Guillaume

GENEVE (Reuters) - PSA Peugeot Citroën n'observe ni dégradation, ni rebond du marché automobile européen par rapport à ses dernières estimations, ce qui le conduit à maintenir sa prévision de baisse du marché en 2013.

"On a regardé les deux premiers mois, on a refait nos prévisions et on reste dans la fourchette -3/-5%, on est dans cette fourchette-là", a déclaré mardi Frédéric Saint-Geours, directeur des marques du constructeur automobile, à des journalistes lors des journées presse du salon de l'auto de Genève.

En février, les immatriculations de voitures neuves ont baissé de 8% environ en Europe. En France, elles ont reculé de 12,1%, après une chute de 14% l'an dernier.

"Vu le profil de l'année 2012, qui a eu un deuxième semestre extrêmement bas, il n'est pas nécessaire d'avoir un profil 2013 qui soit croissant en termes de volumes en valeur absolue, il n'y a pas besoin de cela parce que la fin de 2012 était très basse", a-t-il précisé.

Frédéric Saint-Geours a ajouté que le constructeur automobile était en ligne avec son objectif d'une part de marché de 13% en 2013 en Europe, où l'environnement cette année encore reste très concurrentiel sur les prix.

"Sur nos résultats, sur les deux premiers mois (...) nous sommes un peu au-dessus de 13% de pénétration, et vous vous souvenez que notre objectif est de faire 13% sur l'ensemble de l'année 2013, avant même les lancements que vous voyez sur ce salon", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur la réflexion du gouvernement concernant le diesel, Frédéric Saint-Geours a refusé de faire un commentaire tant que les projets du gouvernement n'auraient pas été précisés. (voir et )

"J'attends, je ne suis pas capable de me prononcer sur quelque chose que je ne connais pas", a-t-il dit.

Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, apportera peut-être un éclairage supplémentaire sur les projets du gouvernement lorsqu'il visitera, mardi après-midi, les stands des constructeurs français au salon de Genève.

"Nous sommes absolument convaincus que c'est une motorisation d'avenir, pour une raison extrêmement simple (...) pour faire un kilomètre on consomme moins qu'avec de l'essence, c'est entre 15 et 20% d'économie, et de rejets de CO2 en moins", a souligné Frédéric Saint-Geours.

Leader mondial de cette technologie, PSA produit 85% de ses moteurs diesel en France.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant