PSA-Les ventes stagnent au S1, la France devant la Chine

le , mis à jour à 12:08
0
    * Ventes en Chine et Asie du Sud-Est -19,4%, Europe +7,4% 
    * La France redevient le 1er marché du groupe devant la 
Chine 
    * Concurrence des marques chinoises meilleur marché toujours 
vive 
    * Objectifs moyen terme, prévision 2016 du marché Europe 
confirmés 
    * PSA attend un léger repli du marché européen au S2 avec le 
Brexit-Dir. Europe 
 
 (Actualisé avec cours, commentaire, précisions) 
    par Gilles Guillaume 
    PARIS, 12 juillet (Reuters) - PSA  PEUP.PA  a vu ses ventes 
mondiales stagner au premier semestre, la performance solide du 
constructeur automobile en Europe, où il prévoit toutefois un 
effet négatif post-Brexit sur le marché en deuxième partie 
d'année, étant occultée par une chute des ventes chinoises du 
groupe. 
    Le deuxième constructeur automobile européen, dont la France 
est redevenue le premier marché devant la Chine, a commercialisé 
sur les six premiers mois de l'année 1,54 million de véhicules - 
voitures et utilitaires légers - soit une baisse de 0,2%. 
    Au premier semestre, les ventes du groupe en Chine et en 
Asie du Sud-Est, où les constructeurs locaux opposent désormais 
une concurrence farouche aux groupe étrangers, ont chuté de 
19,4%. 
    "(La Chine) est un marché qui s'occidentalise, qui n'est pas 
en pleine croissance, qui change et évolue", a souligné le 
directeur Europe de PSA, Denis Martin, au cours d'une 
téléconférence de presse. "La transformation est en cours (...) 
pour s'adapter à ce nouvel environnement." 
    Vers 11h15, l'action PSA gagne 6,7% alors que le secteur 
automobile européen prend à la même heure 3,9%  .SXAP . 
    "Le premier semestre a été la période la plus difficile pour 
PSA avec aucun lancement, et le groupe continue d'être 
intraitable sur les prix", commente Barclays dans une note de 
recherche. 
     
    PLUS D'UN MILLION DE VENTES EN EUROPE 
    Longtemps eldorado des marques étrangères, la Chine est 
marquée depuis l'an dernier par une forte demande pour les 
modèles de marques locales, souvent meilleur marché. 
    Le directeur de Nissan  7201.T  pour la Chine a ainsi 
indiqué fin avril à Reuters que la part des constructeurs 
étrangers, qui dépassait 65% jusqu'en 2014, est tombée à 60% 
l'an dernier, puis à 56% au premier trimestre. 
    Pour répondre à cet engouement pour une offre plus low cost, 
Nissan entend lancer en Chine davantage de modèles sous sa 
marque meilleur marché Venucia, tandis que General Motors  GM.N  
fait de même avec Wuling et Baojun. 
    PSA, qui compte sur cinq lancements de SUV d'ici 2018 pour 
redresser la barre en Chine, ne propose pour l'heure qu'un 
véhicule sous la marque Fengshen, propre à sa JV avec le chinois 
Dongfeng, la berline L60. 
    En Europe, les ventes de PSA ont au contraire grimpé de 7,4% 
à 1,05 million d'unités, ce qui a contribué à porter la part des 
ventes sur le marché européen à 68,4%, contre 63,5%, alors que 
l'internationalisation des ventes est au coeur de sa stratégie. 
    "Certes les autres régions ne sont pas à la dimension de ce 
qu'est l'Europe, mais il ne faut pas que les résultats en Europe 
masquent les progression qui ont lieu dans les autres région", a 
souligné Denis Martin, en référence notamment au bond de 16,4% 
des ventes en Amérique latine. "Cela nous permet plus d'air, 
plus d'espace, pour que les autres régions puissent asseoir, 
calmement, une croissance durable." 
    A l'échelle mondiale, PSA se retrouve distancé sur la 
période par son compatriote Renault, qui a atteint avec ses deux 
marques Renault et Dacia 1,57 million d'unités.   Au 
premier semestre 2015, PSA était devant Renault. 
    Le groupe, dont le retour récent en Iran n'a pas encore 
permis d'inverser la tendance dans la région Moyen-Orient et 
Afrique (-13,3%), a confirmé les objectifs moyen terme de son 
plan stratégique "Push to pass" et sa prévision de croissance du 
marché automobile européen, de 4%, sur l'ensemble de 2016. 
    Denis Martin a souligné toutefois qu'il s'attendait à un 
léger repli du marché européen au second semestre dans le 
sillage du Brexit. "Nous saurons en saisir toutes les 
opportunités, nous avons la capacité à faire face et à nous y 
adapter", a-t-il ajouté sur l'évolution future du marché 
britannique, troisième du groupe. 
     
    Le communiqué de PSA : 
    http://bit.ly/29E1ux8  
 
 (Norihiko Shirouzu, à Pékin, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant