PSA : l'État prêt à garantir jusqu'à 7 milliards d'euros

le
0
Contrepartie de son aide à la filiale bancaire du constructeur, le gouvernement réclame l'entrée au conseil de surveillance d'un représentant des salariés et d'un administrateur indépendant chargé de faire le lien avec l'État.

La facture a un peu gonflé ces derniers jours. L'Etat va finalement garantir jusqu'à 7 milliards d'euros d'emprunts de la Banque PSA Finance (BPF), la filiale bancaire du constructeur automobile Peugeot mise en difficulté par la fragilité de sa maison-mère. L'annonce devrait être faite demain mercredi.

Les grandes lignes de cette aide de l'Etat à PSA ont été arrêtées lundi soir, lors d'une réunion à Matignon. BPF va faire l'objet d'une vaste opération de sauvetage, impliquant donc l'Etat mais aussi ses banques créancières. Celles-ci vont devoir d'une part allonger, vraisemblablement de 2 ans, leurs prêts en cours à BPF, mais aussi lui apporter de nouveaux crédits à hauteur de 1 à 1,5 milliard d'euros.

Ce plan est censé perme...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant