PSA : l'Etat au chevet de la banque du groupe

le
0

(lerevenu.com) - Comme la plupart des constructeurs automobiles, PSA gagne plus d'argent en prêtant de l'argent à ses concessionnaires et aux acheteurs de ses voitures, qu'avec la vente elle-même de ses véhicules. Mais, à chaque dégradation de la solvabilité du groupe automobile, comme dernièrement à Ba3 par Moody's, la note de la Banque PSA Finance (BPF) se trouve elle aussi détériorée. Et si, la note de la filiale de crédit perd le statut « investment grade », les obligations qu'elle émet seront perçues comme spéculatifs, ce qui renchérira son coût de refinancement.

D'après des informations du Figaro, c'est une «vaste opération de sauvetage de Banque PSA Finance, qui s'organise sous l'égide du ministère des Finances, du Trésor, et avec les banques françaises». Selon le quotidien, le plan consisterait à repousser les échéances de remboursement de dettes pour environ 4 milliards d'euros. Les banques s'engageraient à apporter 1,5 milliard d'euros de nouveaux crédits à BPF, l'Etat apportant sa garantie pour 4 milliards d'euros, selon Le Figaro, sous réserve qu'elle puisse figurer dans la loi de finances pour 2013, en discussion au Parlement.

Au premier semestre, alors que la branche automobile du constructeur affichait une perte de 662 millions d'euros, BPF dégageait 271 millions d'euros de résultat opérationnel courant positif, Faurecia 303 millions d'euros et Gefco, 63 millions. Cette filiale de logistique est d'ailleurs en voie de cession à l'opérateur de chemins de fer russe AZD, pour un montant de 1,2 milliard d'euros représentant 75% de son capital.

Conservez.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant