PSA et GM voudraient fusionner Peugeot-Citroën et Opel

le
0

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën et General Motors veulent créer une coentreprise pour fusionner la division automobile du groupe français avec Opel, la filiale allemande de GM, rapporte vendredi latribune.fr.

Selon les sources du site d'informations économiques, le "projet à l'étude prévoit la création d'une société commune, détenue à parité par les deux constructeurs".

"Cette société commune regrouperait Opel (...) et la division automobile de PSA ou la partie industrielle de ladite division", ajoute la tribune.fr.

Selon le site, la question de savoir qui des deux groupes piloterait cette entité n'a pas été tranchée.

Latribune.fr précise que ce projet, qui fait encore l'objet de discussions et qui suscite des réticences au sein de la famille Peugeot, principal actionnaire de PSA, n'a pas encore été soumis au conseil de surveillance du constructeur automobile français.

Selon le site, une décision pourrait intervenir d'ici la fin de l'année.

PSA et General Motors ont refusé de faire un commentaire.

"Nous ne commentons pas cet article, comme nous n'avons pas commenté les nombreux articles précédents sur l'alliance", a déclaré un porte-parole de PSA. "S'agissant de nos relations avec GM, l'actualité est la mise en oeuvre du 'master agreement' dont le contenu sera annoncé d'ici fin octobre."

"Nous ne commentons pas les spéculations", a indiqué de son côté Selim Bingol, vice-président de GM, dans une déclaration transmise par e-mail. "Notre priorité est de dégager de notre alliance avec PSA les bénéfices que nous avons identifiés."

PSA et GM ont annoncé en février une alliance stratégique passant dans un premier temps par la création d'une coentreprise dans les achats et un partenariat dans la logistique. Les deux groupes doivent également faire le point à la fin du mois sur leurs projets communs en matière de véhicules.

Depuis l'annonce de l'alliance, les deux partenaires répètent que chacun doit régler séparément les problèmes de ses activités européennes, indépendamment de leurs projets communs.

Une fusion dans une même entité de Peugeot, Citroën et Opel, trois marques généralistes, poserait plus crûment encore la question des surcapacités industrielles des deux groupes.

PSA a déjà provoqué un choc dans l'opinion et la classe politique en annonçant en juillet 8.000 nouvelles suppressions d'emplois en France et la fermeture de son usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en 2014.

Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant