PSA a renoué avec un bénéfice opérationnel en 2014

le
0
PSA A RENOUÉ AVEC UN BÉNÉFICE OPÉRATIONNEL EN 2014
PSA A RENOUÉ AVEC UN BÉNÉFICE OPÉRATIONNEL EN 2014

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi avoir renoué en 2014 avec un bénéfice opérationnel courant et relevé son objectif de free cash flow opérationnel cumulé sur le moyen terme, signe que le redressement du constructeur automobile semble bien engagé.

Le groupe a dégagé l'an dernier un résultat opérationnel courant positif de 905 millions d'euros, alors qu'il accusait un an plus tôt une perte de 364 millions.

Son free cash flow opérationnel a bondi à 2,18 milliards d'euros, alors qu'il était négatif de 426 millions en 2013 et que PSA visait jusqu'ici un free cash flow cumulé de deux milliards d'euros sur la période 2016-2018.

"Cet objectif est largement atteint dès la première année du plan Back in the race", a souligné Jean-Baptiste de Chatillon, directeur financier du groupe, au cours d'une téléconférence de presse. "Nous sommes donc en avance sur le plan et avons désormais pour objectif de venir ajouter (...) deux milliards de free cash flow supplémentaires sur la période 2015-2017. Nous avançons et relevons notre objectif."

Après la grave crise qu'il a traversée en 2012, PSA a engagé un plan de redressement passant par d'importantes réductions de coûts, la suppression des voitures les moins rentables du catalogue et la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois. Pour financer ce redressement, il a procédé au printemps dernier à trois milliards d'euros d'augmentations de capital, qui ont vu le chinois Dongfeng et l'Etat français entrer au capital aux côtés de la famille Peugeot.

En 2014, PSA a porté à 79% le taux d'utilisation de ses capacités de production en Europe, contre 72% en 2013, et devrait encore l'augmenter fortement en 2015 et 2016.

"Nos résultats 2014 prouvent que la reconstruction des fondamentaux économiques du groupe est en cours", a déclaré le président du directoire Carlos Tavares cité dans un communiqué.

PSA a précisé toutefois que la reconstruction économique n'était "pas achevée", et qu'il ne verserait donc pas de dividende. Le groupe est resté dans le rouge l'an dernier, avec une perte nette de 555 millions d'euros, nettement réduite toutefois par rapport aux 2,23 milliards de 2013.

L'action du groupe a clôturé mardi à la Bourse de Paris à 13,49 euros, donnant une capitalisation d'environ dix milliards d'euros. Depuis le début de l'année, le titre a pris plus de 32%, après un gain de près de 23% sur l'ensemble de 2014.

(Avec Laurence Frost, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant