PS : Vincent Feltesse, du général Bigeard au président Hollande

le
0
Vincent Feltesse a été le candidat du PS aux municipales à Bordeaux. Ses liens avec Bigeard ont été révélés dans les médias locaux, mais Paris n'y a guère prêté attention.
Vincent Feltesse a été le candidat du PS aux municipales à Bordeaux. Ses liens avec Bigeard ont été révélés dans les médias locaux, mais Paris n'y a guère prêté attention.

"On imagine mal le nègre du tortionnaire de Jean Moulin nommé conseiller à l'Élysée sous la présidence Hollande !" s'insurge, mais sous le couvert de l'anonymat, ce jeune député socialiste de la région parisienne. Comme d'autres parlementaires ou élus locaux contactés par Le Point, il ne digère pas d'apprendre que Vincent Feltesse, 47 ans, actuel conseiller à l'Élysée chargé des relations avec les élus, fut dans une vie antérieure le nègre du général Marcel Bigeard. L'information avait déjà été évoquée dans les médias du Sud-Ouest, terre de non-élection de Feltesse, où il fut le challenger d'Alain Juppé à Bordeaux. "Après mes études de journalisme, j'ai été la plume de Bigeard. Cela est public" confirme l'ex-élu bordelais.

Bariza Khiari, sénatrice de Paris et ancienne vice-présidente du Sénat, s'étonne de cet aspect de la vie de Vincent Feltesse qu'elle ne connaissait pas : "Je l'ai rencontré, il m'a fait l'impression d'un homme ouvert. Mais qu'il ait été la plume de Bigeard, je n'en reviens pas !" Le baroudeur à l'ego surdimensionné a longtemps été une cible de la gauche et des organisations de défense des droits de l'homme.

Les "crevettes Bigeard"

Bigeard s'était rendu célèbre en Indochine, mais surtout en Algérie durant la bataille d'Alger. Contrairement au général Massu, il n'a jamais renié l'usage de la torture, il fut même un défenseur de la "gégène" qui délie les langues, selon lui. Il s'était...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant