PS : Valls est attendu au tournant à La Rochelle

le
0
PS : Valls est attendu au tournant à La Rochelle
PS : Valls est attendu au tournant à La Rochelle

Au terme d'une semaine marquée par la nomination du social-libéral pur jus Emmanuel Macron à Bercy et l'accueil chaleureux du Medef hier, le Premier ministre a pris le risque d'électriser l'université d'été du PS à La Rochelle (Charente-Maritime) qui s'ouvre demain. Car recevoir une standing ovation par les patrons à l'avant-veille de la rentrée des socialistes, alors même que le chômage est au plus haut, un député PS le reconnaît : « C'est gonflé ! » Réunis hier pour préparer leur offensive sur l'université d'été, les frondeurs ont saisi la balle au bond.

Les frondeurs mobilisés

« C'est une énième provocation, tonne le député Laurent Baumel. Valls casse le PS comme Tony Blair l'a fait dans les années 1990 avec le vieux Parti travailliste en Angleterre. » Déjà échaudés par la nomination de l'ex-banquier d'affaires Emmanuel Macron à l'Economie, les frondeurs ont donné rendez-vous à leurs partisans samedi pour une démonstration de force : hier soir, ils cherchaient une salle plus grande. En se félicitant devant les patrons que « la filière nucléaire [soit] plus que jamais une grande filière d'avenir », Manuel Valls a aussi donné une claque aux écologistes. Ce qui n'a pas l'air de susciter l'inquiétude du Premier ministre ni du président de la République sur la solidité de la majorité. « Il y avait déjà une quarantaine de frondeurs. Pourquoi serait-elle plus difficile à trouver aujourd'hui ? Elle sera pareille. A nous de convaincre. Mais la majorité existe », affirme Hollande à ses visiteurs.

Manuel Valls est malgré tout attendu au tournant. Notamment dimanche lors du discours de clôture qu'il doit prononcer. Standing ovation, applaudissements polis ou des sifflets ? « On verra s'il a le courage de dire aux socialistes ce qu'il a dit aux patrons », souffle le frondeur Jérôme Guedj. « Manuel Valls a pris un risque mais c'est son ADN », reconnaît un proche, le député ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant