PS : premières passes d'armes sur le projet

le
0
Les candidats à la primaire ne sont pas tous d'accord avec le projet. Ainsi, Manuel Valls dénonce les emplois-jeunes.

Les socialistes sont censés se rassembler derrière le projet du parti. Pourtant, certains candidats remettent en cause plusieurs mesures phares, quand ils ne le qualifient pas, comme Arnaud Montebourg, de simple «rez-de-chaussée». Revue de détail des points d'achoppement, à l'heure où les postulants à l'investiture du PS pour 2012 engagent les débats des primaires.

• Emplois-jeunes

Pour lutter contre le chômage des jeunes, le PS veut «créer un choc de confiance» en créant 300.000 emplois-jeunes (requalifiés «emplois d'avenir à temps plein») sur cinq ans, dont la moitié dès la première année du quinquennat. Pour les financer, le PS supprimera la «subvention aux heures supplémentaires». Retour aux anciennes méthodes? Déjà sous le gouvernement de Lionel Jospin, en 1997-2002, les emplois-jeunes avaient été l'une des mesures emblématiques de la gauche. Mercredi, Manuel Valls s'est emporté contre la proposition. «Je n'y crois pas, bien évidemment, a-t-il dit

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant