PS : pour ne pas déprimer, vive la méthode Coué !

le
0
Patrick Mennucci est persuadé qu'il va gagner Marseille.
Patrick Mennucci est persuadé qu'il va gagner Marseille.

"Hakuna matata !" Cette devise, issue d'une expression swahilie signifiant "il n'y a pas de problème" et popularisée par Walt Disney, résume la posture officielle des candidats socialistes lorsqu'on évoque avec eux le sujet. Malgré les couacs gouvernementaux qui s'accumulent et les récents sondages inquiétants à quelques jours du scrutin, les socialistes qui briguent les communes de France font presque comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. "Je vais très bien, merci", explique Patrick Mennucci, candidat à Marseille, alors que les derniers sondages l'envoient au tapis. "Les Marseillais savent que [Jean-Claude] Gaudin n'a pas fait grand-chose pour la ville. Je n'ai pas besoin de prendre mes distances avec le gouvernement", poursuit-il avec aplomb. Positive attitude Une positive attitude fidèle aux préceptes de Laurie et de Jean-Pierre Raffarin, que d'aucuns seraient tentés de qualifier de politique de l'autruche. Car le PS a mis le paquet pour conquérir cette ville symbolique dont le basculement dans l'escarcelle socialiste doit "dominer l'ensemble des élections municipales", dixit Christophe Borgel, secrétaire national aux élections. Les mauvaises langues qualifient cet enthousiasme d'exagération toute marseillaise, pourtant, Mennucci n'est pas le seul à faire croire qu'il a la banane. Il y a par exemple Anne Hidalgo, qui a expliqué qu'elle avait été "extrêmement déçue" par "le recul du gouvernement sur la PMA",...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant