PS : Michel Rocard fait la leçon aux frondeurs et au Medef

le
8
PS : Michel Rocard fait la leçon aux frondeurs et au Medef
PS : Michel Rocard fait la leçon aux frondeurs et au Medef

A 84 ans, dont 62 annnées d'activité politique, Michel Rocard ne veut pas s'arrêter. «J'ai mangé de la vache enragée...», s'amuse-t-il. L'ancien Premier ministre (1988-1991) qui, il y a dix jours, dans une tribune publiée dans Le Monde, écrivait qu'«une cure de gauchisme n'est ni pour me surprendre ni pour me déplaire», ne l'a pas fait pour les frondeurs, contrairement à ce que ceux-ci ont cru.

Certes, il a écrit que «changer le nom du PS, c'est le couper de son histoire et le fragiliser», adressant un tacle à son ancien conseiller à la jeunesse Manuel Valls, mais les frondeurs n'ont pas raison non plus à ses yeux. «Nos petits camarades gauchistes, aujourd'hui, ne tombent pas très juste en pertinence, a fait valoir le père de la deuxième voix socialiste sur le plateau du Supplément de Canal+. Les frondeurs jouent à casser une machine économique dont on a aujourd'hui besoin».

La figure socialiste, auteur du premier «big bang du PS» - et dont Manuel Valls, Michel Sapin, Emmanuel Macron ou Marisol Touraine revendiquent encore la proximité et l'amitié - se montre favorable à l'élargissement du travail le dimanche à condition que la «compensation» soit correcte. «Ça doit s'obtenir par la négociation, pas par la loi», estime-t-il, appelant de ses voeux, au passage, le renforcement des syndicats : «Un bon accord enfin négocié augmenterait la représentativité des syndicats et je leur souhaite».

«Pierre Gattaz aime la cogne»

Encore faudrait-il, pour cela, favoriser le dialogue social. Si Rocard estime que Laurence Parisot, l'ancienne présidente du Medef, avait fait des efforts sur ce terrain, son successeur, en revanche, n'a pas les faveurs de l'ambassadeur de France chargé de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique (nommé en 2009 par Nicolas Sarkozy). «Pierre Gattaz n'aime pas le dialogue social, il aime la cogne. C'est visible, la cogne. Ça mobilise les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le dimanche 14 déc 2014 à 18:52

    Le célèbre inventeur de l'impôt sur l'impôt ! La csg non déductible ! Merci le fossile !

  • frk987 le dimanche 14 déc 2014 à 17:53

    84 ans....STOP..STOP, la France dans dix ans, son souci majeur ??? Et pourtant heureusement qu'il fût présent pour redresser le tir de l'infâme Maurois. Pour dire que je suis réaliste. Ce fut le moins mauvais des socialos, hommage, mais à son âge (et ça rime), ça suffit.

  • lemonon1 le dimanche 14 déc 2014 à 16:21

    Ce ROCARD on l'aime très fort ,mais il est le premier (dans une longue liste) des énarques à prouver leur incapacité à gouverner quoi que ce soit!Il a mal été orienté par ses parents ! C'est dommage !

  • M8252219 le dimanche 14 déc 2014 à 15:48

    La gauche est dans le coma pour ne pas avoir pris conscience des réalités économiques mondiales.Elle défend les 25% des salariés français ont des "statuts spéciaux" et aucune obligation de résultat, et 100% des citoyens qui n'ont pas trop envie de bosser et qui bénéficient d'aides et d'allocations diverses.CONDAMNÉE POUR INCAPACITÉ À ÊTRE RESPONSABLE.

  • restif1 le dimanche 14 déc 2014 à 15:38

    Qu'il retourne s'occuper des pingouins et raconter ses souvenirs aux manchots

  • M9035148 le dimanche 14 déc 2014 à 15:09

    le sarcophage s'est ouvert.....la mommie nous parle....un copain à la parisot socialos et nullos

  • Gary.83 le dimanche 14 déc 2014 à 15:03

    ils sortent leurs dinosaures pour ranimer la nostalgie des 68tar

  • LeRaleur le dimanche 14 déc 2014 à 14:58

    Tien, il est sorti du Grévin !