PS : les frondeurs voteront le budget rectificatif, pas celui de la Sécu «en l'état»

le
4
PS : les frondeurs voteront le budget rectificatif, pas celui de la Sécu «en l'état»
PS : les frondeurs voteront le budget rectificatif, pas celui de la Sécu «en l'état»

Va pour une demi-fronde. Alors que le gouvernement soumet deux textes cruciaux à l'Assemblée nationale, les frondeurs du PS annoncent, dans un communiqué envoyé à l'issue de la réunion de ce mardi qui leur a permis de «déterminer leur position», qu'ils voteront pour le premier, mais «en l'état» pas pour le second.

En clair, c'est «oui» pour le budget rectificatif de l'Etat qui doit être voté cet après-midi. «Nous ne voulons pas en effet nous opposer à la mise en ?uvre d'une mesure de réduction d'impôts qui va bénéficier à 3,7 millions de ménages modestes et que nous avons contribué, par notre mobilisation depuis de longs mois avec d'autres députés de gauche, à obtenir», écrivent les députés rebelles, qui avaient déposé leurs propres amendements.

Cette bonne nouvelle n'arrive pas seule pour le gouvernement : les coprésidents du groupe EELV à l'Assemblée, Barbara Pompili et François de Rugy, assurent que les députés écologistes voteront également «en majorité» pour le projet de budget rectificatif de l'Etat pour 2014 en première lecture.

Ce n'est en revanche pas gagné pour le projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale (PLFRSS) qui sera soumis au vote des députés la semaine prochaine. «Nous ne pourrons pas (le) voter en l'état», font déjà savoir les rebelles socialistes, tandis que les députés écolos veulent «continuer à faire des amendements». Problème pour l'exécutif, qui a remis à plus tard les votes sur les articles et amendements au PLFRSS, c'est surtout ce texte qui doit permettre à mettre en oeuvre les orientations gouvernementales du pacte de responsabilité avec les entreprises.

Valls affiche sa «grande confiance»

C'est donc aussi le texte plus critiqué par les frondeurs. «Aucun de nos doutes sur son inefficacité économique n'ayant été levés, convaincus de l'injustice sociale qui consiste à faire financer des baisses massives et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jfvl le mardi 1 juil 2014 à 18:31

    A table !

  • mipolod le mardi 1 juil 2014 à 16:07

    Quel suspens, lol !!!! Cette bande de corniauds votera comme il faut, bien sûr ! Ils ont trop peur de perdre leur poste en cas de dissolution. Les social.os sont de plus en plus cauchemardesque. Il est temps que cela s'arrête pour eux !

  • oban07 le mardi 1 juil 2014 à 15:56

    bien sûr , elle est trop bonne

  • brenot le mardi 1 juil 2014 à 15:53

    Des faux frondeurs qui retournent à la gamelle.