PS : les éléphants en embuscade

le
1
La position de Martine Aubry sera particulièrement scrutée.
La position de Martine Aubry sera particulièrement scrutée.

Le congrès du PS commence vraiment dimanche soir. Une fois l'ampleur de la défaite aux départementales connue, on va assister aux premières prises de position des ténors. Elles se poursuivront lundi matin, jusqu'à mercredi. "C'est l'entrée en mêlée", observe Gwenegan Bui, député PS du Finistère. De cette phase préparatoire découleront les attitudes des uns et des autres.

Les premières déclarations publiques des éléphants donneront le ton : voudront-ils que François Hollande infléchisse sérieusement sa politique afin de donner des gages à l'électorat de gauche et, donc, sauver ce qui peut l'être aux régionales de fin d'année, à la présidentielle puis aux législatives de 2017 ? Mardi soir, plusieurs écuries réuniront leurs troupes à Paris pour décider de leur position au congrès de Poitiers, prévu en juin.

Inflexions

L'assemblée des amis de Martine Aubry est particulièrement attendue. Que fera la maire de Lille, qui peste en privé contre les choix présidentiels ? Si elle choisit de présenter une motion au congrès, elle pourrait emmener avec elle les amis de Montebourg, quelques frondeurs et les troupes de Hamon. Son objectif : obliger le gouvernement à quelques inflexions visibles dès le projet de loi de finances 2016, discuté en juin et voté à l'automne. "On voudrait par exemple que le gouvernement revienne sur la suppression de la demi-part des veuves, qui a fait beaucoup de mal dans notre électorat", confie un...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le samedi 28 mar 2015 à 17:10

    Les piranhas se rapprochent