PS : les contours d'une majorité se dessinent

le
0
Une hiérarchie subtile s'est établie parmi les soutiens de François Hollande.

Ils ne seront pas tous logés à la même enseigne. Entre les partis alliés de François Hollande pour le second tour, il existe une hiérarchie subtile qui s'est établie au fil de la campagne. Soutien de la première heure, Jean-Michel Baylet s'est chargé de la rappeler dimanche soir à l'issue du premier tour. «D'abord les socialistes, puis les radicaux de gauche, suivis des forces de progrès», a énuméré le patron des radicaux de gauche qui, en acceptant de participer à la primaire du PS en octobre, s'est placé au premier rang des alliés du PS.

Arrivent ensuite, donc, les «forces de progrès» au sein desquelles s'exerce aussi une distinction. D'abord, les Verts. Signataire d'un accord électoral avec le PS en novembre, la formation écolo veut désormais encaisser les dividendes de ce texte, en dépit du score calamiteux d'Eva Joly à l'élection présidentielle. Avec soixante-trois circonscriptions réservées, les écolos peuvent espérer obtenir un groupe à l'Assembl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant