PS : la «guérilla parlementaire» se prépare

le
2
PS : la «guérilla parlementaire» se prépare
PS : la «guérilla parlementaire» se prépare

« Il ne faut pas tomber dans une guérilla parlementaire » : Manuel Valls met en garde. A l'avant-veille des discussions à l'Assemblée nationale sur deux textes cruciaux (projet de loi de finances rectificatif puis financement de la Sécurité sociale), le Premier ministre appelle ses troupes à la discipline.

Sauf que samedi, au conseil national, les 41 députés frondeurs qui contestent ses choix ne l'entendaient pas de cette oreille. Ils se préparent ainsi à déposer entre dix et vingt amendements. Notamment, explique l'un de leurs meneurs, Laurent Baumel, « pour aller plus loin en faveur du pouvoir d'achat » des ménages et « montrer qu'il existe des personnes qui veulent relever l'honneur de la gauche ».

«C'est digne d'une assemblée générale de l'Unef»

Les rebelles ont donc l'intention de faire voter leurs amendements directement dans l'hémicycle. Sans tenir compte de l'avis du gouvernement ni de celui du groupe PS à l'Assemblée. « C'est digne d'une assemblée générale de l'Unef », dénonce un ministre agacé.

Et pour cause. Pour contourner le gouvernement, les frondeurs espèrent compter sur les voix des députés EELV et du Front de gauche. Hier, lors d'un premier meeting commun, frondeurs, écologistes et communistes ont d'ailleurs jeté les bases d'un rapprochement dans une salle bien remplie du XIe  arrondissement de Paris.

« On ne peut pas attendre 2017 pour construire une alternative », a estimé David Corman, secrétaire national adjoint d'EELV qui dans l'après-midi avait voté en interne à l'unanimité le rejet du projet de loi de finances du gouvernement. A défaut de « front social » entre cheminots, intermittents du spectacle et taxis, c'est donc bien un front contre la politique de François Hollande qui est désormais en germe. D'ailleurs, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, n'a pas hésité à jouer les casques bleus en appelant à la désescalade. Dans une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4426670 le dimanche 15 juin 2014 à 18:23

    Et la France, bientôt...... Merci les socialos.....

  • M940878 le dimanche 15 juin 2014 à 13:24

    le PS est mort