PS : la composition masculine de la direction fait des vagues

le
0
L'écrasante supériorité numériques des hommes dans les nouvelles instances dirigeantes fait grincer des dents au sein du parti.

Les bonnes résolutions n'ont pas tenu longtemps. Si, pour composer son gouvernement, François Hollande avait réussi à respecter une stricte parité, avec 18 hommes et 18 femmes dans l'équipe de Jean-Marc Ayrault, le principe a volé en éclats au PS. À l'issue du mystérieux conciliabule entre le président de la République, son premier ministre et Martine Aubry, c'est une équipe de direction essentiellement masculine qui s'est installée rue de Solferino.

Derrière le numéro un, Harlem Désir, et son second, Guillaume Bachelay, la première femme de la direction s'appelle Karine Berger. Proche de Pierre Moscovici, elle sera en charge de la communication du PS mais encadrée par deux hommes: Olivier Faure et David Assouline. Quant aux postes clés du parti, la trésorerie et le secrétariat aux élections, ils restent aux mains de leurs titulaires actuels, Régis Juanico et Christophe Borgel.

«La pire des régressions»

Peu de femmes dans la haute hiérarchie du PS, qui a pou

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant