PS : l'organisation de débats fait débat

le
0
Après Royal, Valls et Montebourg, Hollande demande des confrontations. Aubry rechigne.

Alors? Débats ou pas débats? C'est mercredi que les socialistes doivent décider de la façon dont les candidats à la primaire exposeront leur position. Certains veulent organiser des face-à-face, les autres redoutent qu'une confrontation ne nuise à l'image du candidat, ou de la candidate, qui sera finalement désigné. Après Ségolène Royal, Manuel Valls et Arnaud Montebourg, François Hollande s'est à son tour dit favorable à la formule des débats par la voix de Pierre Moscovici qui coordonne sa campagne. «Nous n'avons pas à avoir peur des débats, a assuré le député du Doubs sur France Inter. Dès lors qu'il y a une primaire, les Français doivent pouvoir connaître les différences entre les candidats», a-t-il affirmé, précisant: «nuances, différences mais pas attaques personnelles».

Timing serré

Pour l'heure, Martine Aubry se montre plutôt hostile à l'idée d'organiser une confrontation entre candidats. «Il n'y en aura pas», prédit un membre du bureau n

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant