PS : «Hollande s'est fait piéger par Macron», affirme Cambadélis

le , mis à jour à 11:11
6
PS : «Hollande s'est fait piéger par Macron», affirme Cambadélis
PS : «Hollande s'est fait piéger par Macron», affirme Cambadélis

Jean-Christophe Cambadélis, qui quittera définitivement samedi ses habits -- et son vaste bureau de Solférino -- de premier secrétaire du Parti socialiste, se lâche dans cette «Chronique d'une débâcle»*. Comme patron du PS, il fut aux premières loges d'un quinquennat qui, très vite, tourna au vinaigre. Certaines scènes, dont « Camba » fut le témoin direct, possèdent une dimension comique.

 

Ainsi, lors de la sortie du numéro de « Closer » révélant « L'amour secret du président » avec Julie Gayet, Hollande maintient le rendez-vous prévu le lendemain matin, le 11 janvier 2014, avec le patron du PS, que ce dernier lui a proposé de différer. Durant l'entrevue, le président, qui a passé une nuit blanche, lutte désespérément contre le sommeil, au point que Cambadélis doit presque crier pour le maintenir éveillé !

 

Comment ce dernier a-t-il pu rester sourd aux mises en garde répétées de ses proches vis-à-vis de l'ambitieux Macron, dont « Camba » dit qu'il a « le déhanchement de Michael Jackson et le regard de Margaret Thatcher » ? Cela reste un mystère...

 

LIRE AUSSI

> Le jour où... Hollande a renoncé

 

Votre livre revisite le quinquennat de François Hollande. A quoi attribuez-vous son échec ?

Jean-Christophe Cambadélis. Il y a des raisons objectives : la panne des partis progressistes partout en Europe ou aux Etats-Unis, la montée des nationalismes en font partie. Parmi les raisons subjectives, il y a le fait que François Hollande fut le candidat de «rattrapage» par rapport à Dominique Strauss-Kahn. Il n'a pas eu le temps de penser son quinquennat. Puis, il a gagné la primaire avec l'appui d'Arnaud Montebourg. La fronde était donc inscrite dans le code génétique de ce quinquennat : il y avait deux lignes au sein du gouvernement ! Et il y a les traits spécifiques de Hollande...

 

Vous voulez dire que c'est Hollande qui a tué Hollande ?

Oui, c'est un peu cela. Avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 il y a 5 mois

    qu'il disparaisse !

  • DanVhv il y a 5 mois

    Pauvre gars... il en est encore-là...!? à commérer sur le passé... vrmt des 'has been' ces gens...!Si seulement ceux-là pouvaient être contraints de venir sur le marché du travail, on rirait un sérieux coup...

  • Pienegro il y a 5 mois

    Voilà une réponse qu'elle est bonne, comme d'habitude avec les socialos c'est toujours la faute à quelqu'un d'autre mais ce ne sera jamais parce qu'ils ont êtes nuls á ch/Ier!Tous sont Incapables de se remettre en cause oú bien c'est qu'ils nous prennent vraiment pour des nigauds!

  • mlaure13 il y a 5 mois

    La « veulerie » du dernier Gvt, la fumeuse promotion Voltaire, n’a eu d’égale que leur incompétence à gouverner, et excellé dans la distribution des deniers de l’Etat, par tombereaux de millions et milliards, sans compter la prévarication dont ils se sont fait les chantres…et il nous demandait d’en remettre pour 5 ans en revotant pour EUX…M d R si ce n’était si triste… ;-(((

  • GEPAPI il y a 5 mois

    HOLLANDE n'a eu besoin de personne pour être piégé , il n'était tout simplement pas à la hauteur et c'est un euphémisme. Ils sont nombreux les socialos qui l'ont piégé et précipité le suicide collectif du PS. Ce qui est tout sauf une grosse perte. Quant à CAMBADELIS le bruit des casseroles est assourdissant sauf pour laJustice. Ainsi va la vie de la politique Française. Pas joli , joli.

  • M9095115 il y a 5 mois

    Hollande a piégé toute la France avec son élection et Mac Rond l'a mis dehors et c'est heureux