PS et FN, les grands gagnants de la cagnotte des législatives

le
0
INFOGRAPHIE - Les subventions publiques aux partis politiques sont en grande partie calculées en fonction des résultats aux législatives. Le Figaro.fr fait le point sur ce que vont gagner ou perdre les principales formations ces cinq prochaines années.

L'heure des comptes a sonné pour les partis politiques au lendemain du second tour des législatives. Après deux campagnes nationales coûteuses, les formations vont pouvoir estimer les subventions publiques auxquelles elles vont avoir droit ces cinq prochaines années. Première source de financement des partis, ces subsides sont calculés en grande partie en fonction des résultats aux législatives.

Régies par une loi de 1988, les aides annuelles se décomposent en deux parts. La première enveloppe est répartie en fonction du nombre de voix récoltées au premier tour: un parti reçoit environ 1,68 euro par an et par voix sur cinq ans, s'il a passé le seuil de 1% des voix dans 50 circonscriptions. Cette somme pourra être diminuée si le parti ne respecte pas la parité. La seconde fraction du financement public est destinée aux partis qui ont des élus: chaque parlementaire - député ou sénateur - rapporte environ 42.200 euros par an à la formation à laquelle il est ratta

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant