PS : derrière l'unité, un combat sans merci

le
0
À six semaines du vote, l'université d'été de La Rochelle s'est achevée dimanche par une photo de famille un peu crispée des six candidats.

Il n'y a pas eu qu'une photo. Les candidats à la primaire s'étaient donné comme objectif de poser dimanche tous ensemble, pour l'image, à l'issue de l'université d'été du PS. Comme pour montrer qu'ils peuvent s'entendre avant que ne s'engage une compétition qui va les pousser à s'affronter. Mais pendant trois jours, à La Rochelle, François Hollande, Martine Aubry, Ségolène Royal, Manuel Valls, Arnaud Montebourg et le radical de gauche Jean-Michel Baylet se sont croisés, se sont salués, se sont écoutés, se sont évités, se sont critiqués... Autant d'images qui racontent le climat au PS, à six semaines du premier tour de la primaire, le 9 octobre.

À la tribune pour la photo de famille, la gêne est perceptible. Les positions sont diplomatiques: Hollande a du mal à se placer. À côté d'Aubry, sa rivale? De Royal, son ex-compagne? Pendant que les autres frappent des mains, lui garde les bras le long du corps, puis fait un petit geste de salut, attrape les mains

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant