PS : de l'euphorie à l'angoisse  du pouvoir

le
1
Réunis à La Rochelle pour leur université d'été, les socialistes ont des états d'âme face aux choix du gouvernement.

Grande première pour les socialistes. Jamais, depuis la création des universités d'été de La Rochelle, ils n'avaient abordé la rentrée dans une telle situation: avec quasiment tous les pouvoirs entre les mains, de l'Élysée à Matignon en passant par l'Assemblée nationale, le Sénat et les collectivités territoriales. Pourtant, c'est sans euphorie et sans grand optimisme que les socialistes ouvrent vendredi (pour trois jours) leur grande réunion annuelle. Avant c'était simple, il suffisait de s'en prendre à Nicolas Sarkozy. Désormais, c'est plus compliqué, il faut agir. «Nous sommes encore dans cette espèce d'entre-deux, entre le sucre de la victoire et l'inquiétude de gouverner», confie Jean-Christophe Cambadélis. C'est que l'été de François Hollande a laissé des traces et commencé à susciter des interrogations jusqu'au sein de son propre camp.

Roms, Syrie, croissance, avenir de l'euro, sécurité... le «rêve français» du candidat Hollande s'est enlis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le jeudi 23 aout 2012 à 22:03

    Peters : au secours !