PS : Aubry désormais au centre du jeu

le
0
Le bureau national se réunissait mardi pour parler de l'après-DSK.?

Un jour noir. Submergés par la violence de l'affaire, les socialistes tournent la page Strauss-Kahn. Leur favori pour 2012, accusé d'agression sexuelle aux États-Unis, ne sera pas candidat à la présidentielle. «Le PS est sonné», dit-on. Impuissants, gênés, les socialistes ont suivi le déroulement des événements sur leurs écrans de télévision. Martine Aubry a appris le maintien en détention de Dominique Strauss-Kahn «avec stupéfaction».

À son arrivée, lundi en début d'après-midi, elle avait le regard sombre. Elle se contente de quelques mots. Les images montrant Dominique Strauss-Kahn menotté l'ont «bouleversée», dit-elle . Maintenant, elle attend «la vérité des faits». Alors que l'affaire vient de détruire la carrière politique du directeur général du FMI, la première secrétaire a un souci: préserver le parti de la tourmente. «Le PS n'est ni décapité ni affaibli. Il a une leader, Martine Aubry», a assuré lundi matin le numéro deux du parti, H

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant