Prudence avec les boissons énergisantes

le
0
Prudence avec les boissons énergisantes
Prudence avec les boissons énergisantes

Une hépatite aiguë « probablement due à une consommation excessive de boissons énergisantes ». C'est la conclusion d'un article paru, hier, dans la revue britannique « British Medical Journal » (BMJ). Il s'agit du deuxième cas, rapporté par des médecins américains, après un premier cas publié en 2011. On parle d'hépatite quand le foie est le siège d'une inflammation. C'est ce qui s'est passé pour un ouvrier américain qui a consommé ces boissons (la marque n'est pas précisée) pour « tenir le coup » au travail.

 

Pendant trois semaines, il en a bu quatre à cinq bouteilles par jour, chacune contenant deux fois l'apport journalier recommandé en vitamine B3 (niacine). On parle bien ici de boissons énergisantes (« energy drinks ») et non « énergétiques » (« sport drinks »), dont la composition nutritionnelle est adaptée à la pratique d'une activité sportive intense, et qui font l'objet de réglementations. « Alors surtout pas d'amalgame ! » insiste la société de boissons énergétiques Overstim.s. Le terme « boissons énergisantes » est une appellation commerciale et ne se réfère à aucune définition réglementaire. Ces boissons sont présentées par les fabricants comme possédant des propriétés stimulantes tant au niveau physique qu'intellectuel. Ce sont généralement des sodas enrichis en substances excitantes (taurine, caféine, glucuronolactone...).

 

En 2013, l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) recommandait d'éviter la consommation de boissons dites énergisantes en association avec de l'alcool ou lors d'un exercice physique car elles peuvent « générer des accidents cardiaques graves chez les consommateurs porteurs de prédispositions génétiques ».

 

Elle appellait aussi l'ensemble de la population à modérer sa consommation de boissons caféinées, et plus particulièrement les enfants, les adolescents et les femmes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant