Provocations salafistes en Tunisie

le
0
Des islamistes radicaux ont attaqué une télévision privée et l'université de Sousse.

Quelque 300 «barbus» ont tenté d'incendier dimanche le siège de la télévision privée Nessma à Tunis après la diffusion, vendredi soir, du film franco-iranien Persépolis suivi d'un débat sur l'intégrisme. Le patron de Nessma TV, Nabil Karoui, affirme avoir reçu également des menaces de mort.

La veille, un autre groupe d'extrémistes a pris d'assaut l'université de Sousse pour protester contre le refus d'inscrire une étudiante portant le niqab, le voile intégral. À Tunis comme à Sousse, les forces de sécurité sont intervenues massivement pour ramener le calme, usant parfois de gaz lacrymogènes. Une centaine de protestataires ont été arrêtés. Étudiants et enseignants ont signé une pétition pour exhorter le ministère de l'Éducation à maintenir sa décision d'interdire le niqab à l'université. Si le foulard islamique est très répandu en Tunisie, le port du niqab, variante de la burqa afghane, est en revanche très rare.

Ennahda dans l'embarras

Ces incid...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant