Provence-Alpes-Côte d'Azur : des portiques de sécurité dans un tiers des gares, en 2017

le
0
Provence-Alpes-Côte d'Azur : des portiques de sécurité dans un tiers des gares, en 2017
Provence-Alpes-Côte d'Azur : des portiques de sécurité dans un tiers des gares, en 2017

Des portiques de sécurité seront installés dans un tiers des gares de Provence-Alpes-Côte d'Azur, courant 2017, à l'issue d'une expérimentation aux Arcs (Var), a indiqué, vendredi, la Région, s'attirant les critiques du Front National.

«D'ici à la fin du premier trimestre 2017, le président de Région, Christian Estrosi, rendra ses arbitrages pour un déploiement, en 2017, dans un tiers des gares», a précisé le service de presse de Christian Estrosi.

Six mois après son élection à la tête de la Région PACA, Christian Estrosi avait inauguré un premier portique, du type de ceux qu'on trouve dans les aéroports, pour contrôler les voyageurs entrant dans la gare des Arcs, une promesse de campagne lors des Régionales.

Son démontage, la semaine dernière, a provoqué des réactions étonnées mais la Région assure que c'est conforme au calendrier d'une expérimentation prévue pour durer six mois.

 

«38 armes blanches ou armes à feu intecrceptées en six semaines»

 

«Un test dans une autre gare n'est pas exclu d'ici la fin du premier trimestre 2017», a-t-on précisé de même source, alors que des ingénieurs travaillent à inventer ce que Christian Estrosi a baptisé «le portique de demain» adapté aux gares.

«Sur les six premières semaines d'expérimentation, nous avons intercepté 38 armes blanches ou armes à feu», avait indiqué, fin septembre, Christian Estrosi. Il avait aussi admis «certaines difficultés, notamment lorsqu'il y a un afflux de voyageurs».

«Nous avions raison !», a triomphé de son côté, dans un communiqué Marion Maréchal-Le Pen, présidente du groupe FN au Conseil régional de Paca, affirmant que Christian Estrosi avait promis d'équiper 50% des gares à la fin du premier semestre 2016, «une promesse irréalisable et surtout, un dispositif inefficace et coûteux», selon elle.

Selon elle, Christian Estrosi tente de «masquer son échec» avec un nouvel objectif pour 2017 alors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant