Prothèses PIP : Mas, condamné à quatre ans de prison, va faire appel

le
0
Jugement sévère pour le fondateur de la société PIP. Reconnu coupable de «tromperie aggravée» tout comme quatre autres dirigeants, Jean-Claude Mas a écopé de quatre ans de prison et 75.000 euros d'amende. Il va faire appel.

Le Tribunal de grande instance de Marseille a frappé un grand coup dans le scandale sanitaire mondial des prothèses mammaires au gel non conforme PIP. Jean-Claude Mas, le président-fondateur de l'entreprise varoise, et quatre autres dirigeants, qui avaient comparu pendant un mois au printemps dernier ont tous été reconnus coupables de tromperie aggravée. Mas et Claude Couty, l'ancien président du directoire, ont en outre été jugé coupable d'escroquerie. Hannelore Font, la directrice qualité, Loïc Gossart, le directeur de production et Thierry Brinon, le responsable de la recherche, ont pour leur part été reconnu coupable de complicité d'escroquerie. Mas a écopé de la peine maximum de 4 ans de prison ferme, 75.000 euros d'amende, interdictio...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant