Prothèses PIP : les points clés d'un procès hors normes

le
0
Une peine de quatre ans de prison ferme a été requise, à l'encontre de Jean-Claude Mas, le fondateur de PIP. Le procureur de la République a réclamé une amende de 100.000 euros et une interdiction définitive d'exercer dans le secteur médical ou sanitaire, ainsi que de gérer une entreprise.

Cinq prévenus - Jean-Claude Mas, le fondateur de PIP, Claude Couty, son ex directeur général, Hannelore Font son ancienne directrice qualité, ainsi que son ex directeur technique, Loïc Gossart, et son ex responsable R&D, Thierry Brinon - comparaissent pour tromperie aggravée et escroquerie devant la 6e chambre du tribunal correctionnel de Marseille. Ils encourent cinq ans de prison. Rappelons qu'à Marseille, ne sont jugés que les chefs de tromperie.

En parallèle, une information judiciaire contre X pour «blessures et homicides involontaires» a été ouverte en décembre 2011, elle est actuellement en cours d'instruction. Même chose en ce qui concerne l'«abus de bien ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant