Prothèses PIP : la société allemande chargée du contrôle sur la sellette

le
0
Les ex-employés de Jean-Claude Mas affirment que tout était organisé pour tromper les enquêteurs de TÜV.

En attendant l'audition du patron de PIP (Poly Implant Prothèse), la pression s'accentue sur l'organisme de certification TÜV, censé contrôler la production des prothèses mammaires PIP.

Le principal angle d'attaque porte sur l'effectivité du contrôle exercé par l'organisme certificateur, pourtant très renommé en Allemagne. Plusieurs déclarations faites lors de l'enquête pour «tromperie aggravée» menée par le parquet de Marseille laissent perplexe. Ainsi, la «responsable qualité de PIP» déclare-t-elle sur procès-verbal: «Si la comptabilité avait été vérifiée par TÜV lors des audits, TÜV se serait nécessairement rendu compte que les quantités facturées par Nusil (fabricant de silicone médical, NDLR) ne correspondaient pas du tout aux quantités très supérieures nécessaires à la fabrication du total des prothèses vendues.» En effet, PIP s'était mis à fabriquer son «gel maison», à partir de silicone industriel, et à moindre coût, pour remplir s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant