Prothèses PIP: l'indemnisation s'éloigne pour les victimes

le
0
Le procureur de Marseille ne veut pas poursuivre l'organisme certificateur TÜV.

Selon nos informations, le procureur de la République de Marseille a choisi, et ce contre toute attente, de poursuivre l'entreprise PIP (Poly Implant Prothèse) et ses responsables uniquement des chefs de tromperie aggravée ainsi que d'escroquerie au préjudice de l'organisme certificateur TÜV. Rappelons que l'entreprise varoise PIP a pendant des années utilisé un gel en silicone impropre pour fabriquer des prothèses mammaires. Pour la seule année 2007, l'entreprise a mis sur le marché français et européen plus de 30.000 prothèses.

Exit donc toute responsabilité de la part du groupe allemand, l'un des leaders mondiaux du contrôle qualité industriel qui délivrait à PIP le marquage CE, véritable sésame pour la vente en France et l'exportation de ses prothèses. Ce marquage étant le garant de la conformité aux normes de sécurité sanitaire en vigueur dans l'Union européenne.

C...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant