Prothèses PIP : des femmes vont porter plainte contre l'Etat

le
0
Opérées pour motifs esthétiques, elles estiment que l'Etat fait preuve de discrimination en ne remboursant le remplacement des implants mammaires qu'en cas de chirurgie reconstructrice après un cancer.

Une dizaine de femmes portant des prothèses mammaires non conformes de la marque Poly Implant Prothèses devraient porter plainte contre l'Etat pour discrimination, selon Europe 1. Opérées pour des raisons esthétiques et non pas pour de la chirurgie reconstructrice après un cancer, elles ne peuvent pas prétendre à la prise en charge par la Sécurité sociale de la réimplantation de leurs implants. Dans leur cas, seul le retrait des prothèses défectueuses est couvert.

«Je ne vois pas pourquoi, d'un côté, il y aurait de vraies victimes et de l'autre, des mauvaises victimes», a déploré au micro de la radio Valérie, l'une des femmes qui s'apprête à porter plainte. «Je souffrais d'être extrêmement plate. J'avais un souci d'image. Ça m'a posé énormément de problèmes, des dépressions, des choses comme ça. Quand je l'ai fait, ça allait beaucoup mieux», argumente-t-elle.

«Qu'on ait fait ça pour des soucis d'image, un problème psychologique ou suite à une chiru

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant