Protelos : la mise au point de l'Afssaps

le
0
INTERVIEW - Le patron de l'agence du médicament, Dominique Maraninchi, estime qu'il serait prématuré de parler d'une dissimulation de la part des laboratoires Servier, mais soulève le problème d'un autre médicament, le Vastarel.

LE FIGARO. - En tant que patron de l'Afssaps, êtiez-vous au courant de ce rapport sur les risques du Protelos ?

Dominique MARANINCHI. - Nous étions au courant puisque nous avons participé à la réévalution en cours du bénéfice-risque, notamment sur les effets secondaires du médicament. Attention, nous ne sommes pas devant un fait judiciaire. Nous avons constaté des déviances et interrogé la firme qui nous a apporté des réponses. Cette inspection peut donner lieu à une sanction mais nous n'en sommes pas encore à ce stade.

D'autres médicaments sont-ils concernés?

Une procédure a été engagé à la demande de l'Afssaps sur le Vastarel. Il s'agit d'un vasodilatateur commercialisé par les laboratoires Servier. Si les bénéfices sont inférieures aux risques, nous solliciteront sa suspension auprès de l'Agence européenne des médicaments (EMA), comme pour le Protelos ou tout autre médicament concerné par une telle procédure.

Le Protelos peut-il conduire à un nouveau ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant